mercredi 28 février 2018

L'île des trois sœurs . tome 1 . Nell - Nora ROBERTS

Pourquoi je le lis :


Après L'hôtel des souvenirs, Le secret des fleurs et Un cœur naufragé, je poursuis mon incursion dans l'univers de Nora Roberts avec cette nouvelle trilogie...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


En 1692, trois sorcières précipitent dans la mer une parcelle de terre arrachée au continent... Ainsi naquit, selon la légende, l'île des Trois Sœurs. C'est là que se réfugie Nell, trois siècles plus tard. Elle a changé d'identité, coupé et teint ses cheveux. Dans ce coin perdu du Massachusetts, jamais son horrible mari ne la retrouvera. Elle va pouvoir enfin vivre en paix. Mais Nell ignore que son destin est tracé.

Pourquoi se sent-elle si proche de Mia et de Ripley, la sœur de Zack, le séduisant shérif qui pourrait la réconcilier avec l'amour Nell, Mia, Ripley : trois femmes qui vont s'unir pour chasser les ombres du passé et briser la malédiction qui pèse sur l'île des Trois Sœurs.

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé ce premier tome de L'Île des Trois Sœurs.

L'originalité n'est pas la première qualité du roman (surtout qu'après avoir lu deux autres trilogies de Nora Roberts, L'hôtel des souvenirs et Le secret des fleurs, on se rend vite compte que la trame est toujours un peu semblable) et j'avoue que l'aspect surnaturel de l'histoire m'a paru presque superflu tant le reste de l'intrigue est ancrée dans le quotidien.

Par contre j'aime beaucoup la manière dont l'auteur crée une atmosphère chaleureuse avec des personnages sympathiques, auxquels on peut s'identifier facilement (même les sorcières…).

Je me suis tellement plu sur lÎle des Trois Sœurs que je vais tout de suite poursuivre avec le deuxième tome, Ripley.

________________________________________________

Le Chat Botté - Charles PERRAULT

Pourquoi je le lis :


Je conclus mon retour en enfance à travers quelques  contes de Perrault avec Le Chat Botté, un des premiers textes que j'ai "étudiés" en classe (en C.E.1, si mes souvenirs sont bons…).

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


A la mort de son père, un fils de meunier hérite d'un chat. Il ignore encore que ce chat malin va faire sa fortune et le transformer en marquis de Carabas...

_____

 

Mon avis :


Une lecture très amusante avec un Chat Botté toujours aussi rusé.

________________________________________________

mardi 27 février 2018

Les fées - Charles PERRAULT

Pourquoi je le lis :


Je ne connaissais pas ce  conte...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Il était une fois une veuve qui avait deux filles. L'aînée était le portrait de sa mère pour la méchanceté et la cruauté. Au contraire, la plus jeune des sœurs n'était que douceur, gentillesse et grâce. La mère adorait sa fille aînée et était très sévère avec la cadette. Mais une bonne fée, qui passait par là, décida de réparer cette injustice...

_____

 

Mon avis :


En le lisant, je me suis rendue compte que finalement je connaissais ce conte même si le titre ne me rappelait rien. C'est une jolie histoire bien qu'elle soit vraiment très courte.

________________________________________________

Cendrillon ou la petite pantoufle de verre - Charles PERRAULT

Pourquoi je le lis :


Qui ne connaît pas Cendrillon ? Entre les albums et  les multiples adaptations en films ou en dessins animés, je connais de multiples versions de cette histoire et un petit retour au  conte original de Perrault ne me fera pas de mal.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Il était une fois une jeune fille aussi douce que bonne. Hélas, sa marâtre et ses deux filles traitaient la pauvre enfant comme une servante. Elles l'avaient surnommé Cendrillon. Un jour, le fils du roi donna un bal. Comme ses sœurs, Cendrillon avait très envie d'y aller. Sa marraine transforma alors la souillon en princesse et une citrouille en carrosse doré...

_____

 

Mon avis :


Une lecture agréable où l'on retrouve tout ce qui fait "l'essence" de Cendrillon. J'ai surtout aimé découvrir la morale du conte qui ne manque pas de piquant en rappelant l'importance des relations bien placées quels que soient vos dons ou vos qualités.

________________________________________________

lundi 26 février 2018

To save a sinner - Adele CLEE

Pourquoi je le lis :


Une petite romance historique en V.O. pour travailler un peu mon anglais...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


He expected to be the topic of scandalous gossip.

Banished to Boston for causing the death of Lord Banbury, Lucas Dempsey vowed never to set foot on English soil again. But when his brother inherits the viscountcy and pleads for his return, the opportunity to show his contempt and loathing for the Society who turned its back on him proves to be far too enticing to resist.

He did not expect an intriguing lady to barge into his home desperate to save his wicked soul.

When the dishonourable Lucas Dempsey steps into the ballroom after a four-year absence, Helena Ecclestone is quick to label the gentleman a murderous rogue. That is until she stumbles upon a secret conversation and feels a moral obligation to see justice done. But while the ladies swoon over his handsome countenance, Helena is determined to look beyond such superficial features, intrigued to discover the true character of the gentleman he hides beneath his arrogant façade.

_____

 

Mon avis :


En commençant To save a sinner, je ne m'attendais à rien de plus qu'une petite romance historique comme Harlequin en propose souvent : c'est rarement transcendant, mais c'est un un moyen peu coûteux et amusant (c'est toujours agréable de se moquer...) d'entretenir mon anglais.

Malgré cet a priori peu engageant, je me suis vite laisser happer par le ton du roman (une bonne dose d'humour et un soupçon d'impertinence) et son héroïne un peu décalée m'a bien plu aussi. Non que le roman révolutionne le genre, mais les prises de bec entre les deux héros qui se muent peu à peu en flirt éhonté rend la lecture très plaisante, faisant (presque) oublier que l'intrigue n'est pas toujours crédible.

Malgré des longueurs sur la fin du roman, To save a sinner reste une lecture divertissante...

________________________________________________

dimanche 25 février 2018

L'atelier des poisons - Sylvie GIBERT

Pourquoi je le lis :


C'est la quatrième de couverture qui m'a donné envie de lire ce roman qui mêle Histoire et enquête policière.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Paris, 1880. A l'académie Julian, le premier atelier à ouvrir ses portes aux femmes, la vie n'est pas facile. L'apprentissage du métier de peintre est ardu, long et coûteux. Seules les jeunes filles dotées d'un véritable talent et, surtout, d'une grande force de caractère, parviennent à en surmonter les obstacles.

Du talent, Zélie Murineau n'en manque pas. De la force de caractère non plus. N'a-t-elle pas déjà prouvé qu'elle était prête à tout pour parvenir à ses fins ? Pourtant, lorsque Alexandre d'Arbourg, le commissaire du quartier du Palais-Royal, lui demande de faire le portrait de sa filleule, sa belle assurance est ébranlée : comment ne pas croire que cette commande dissimule d'autres motifs ? Même si elle en connaît les risques, elle n'est pas en mesure de refuser le marché que lui propose le beau commissaire : elle sera donc "ses yeux".

Des auberges mal famées jusqu'aux salons de la grande bourgeoisie, elle va l'aider à discerner ce que les grands maîtres de la peinture sont les seuls à voir : les vérités qui se cachent derrière les apparences.

_____

 

Mon avis :


Après Falaise des fous de Patrick Grainville, je me retrouve à nouveau dans le milieu de la peinture du XIXème siècle en France... mais cette fois je me suis laissée happer par l'histoire sans la moindre difficulté. J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur mêle Histoire et enquête dans une chronique du Paris de la fin du XIXème siècle pleine de vie.

Un très bon moment de lecture...

________________________________________________

vendredi 23 février 2018

Riquet à la Houppe - Charles PERRAULT

Pourquoi je le lis :


Cette fois, je découvre un conte que je ne connais que de nom…

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Il était une fois, une reine qui eut un enfant très laid. Mais une fée qui se trouvait à sa naissance dit à la reine que, bien que son fils soit laid, il aurait beaucoup d'esprit et pourrait en faire part à la personne qu'il aimerait le mieux. Au bout de sept ou huit ans, la reine d'un royaume voisin eut deux petites filles. La première était très jolie, mais la fée dit à la reine qu'elle aurait peu d'esprit. La deuxième était très laide, mais elle aurait tant d'esprit que personne ne s'apercevrait de sa laideur. La première pouvait transmettre sa beauté à la personne qui lui plaira. Au fur et à mesure qu'elles grandissaient, on ne s'intéressait qu'à la princesse douée d'esprit et personne ou presque ne remarquait la belle princesse. Un jour où la belle princesse se retira dans un bois pour pleurer, elle vit un homme très laid. C'était Riquet à la houppe, qui la consola et offrit de lui donner de l'esprit si elle acceptait de l'épouser un an plus tard. La princesse avait si peu d'esprit qu'elle imaginait que la fin de cette année ne viendrait jamais. Elle accepta de l'épouser, et Riquet lui transmit son esprit comme la fée lui en avait donné le pouvoir. Tous les jeunes princes du royaume allèrent à sa rencontre car elle était belle et était devenue intelligente, mais elle voulait réfléchir avant de prendre une décision, ayant oublié la promesse qu'elle avait faite quand elle était stupide. Puis elle retourna dans le bois pour réfléchir. Tout à coup le sol s'ouvrit sous ses pieds et une cuisine remplie de personnes surgit de terre. Cela faisait un an exactement qu'elle avait promis de se marier à Riquet à la Houppe, il fallait qu’ils se marient, mais Riquet eut un peu de mal à convaincre la princesse. Cependant, il lui dit qu'elle pouvait le rendre le plus aimable de tous les hommes, parce qu'elle avait également un don : celui de rendre beau celui qu'elle aimerait. La princesse dit qu'elle veut cela, et Riquet devint (à ses yeux) l'homme le plus beau du monde. "Quelques-uns assurent que ce ne furent point les charmes de la fée qui opérèrent, mais que l’amour seul fit cette métamorphose." Ils se marièrent avec le consentement du père de la princesse. 

_____

 

Mon avis :


Une lecture agréable, mais sans la saveur des souvenirs d'enfance qu'avaient les  contes lus précédemment...

________________________________________________

jeudi 22 février 2018

The maid's daughter - Janice MAYNARD

Pourquoi je le lis :


Il s'agit en fait de la version originale de La belle de Wolff Mountain, une romance que j'ai lu il y a quelques temps. L'histoire n'était pas passionnante au point que je me sois précipités sur le texte original, cette relecture est l'occasion de travailler un peu mon anglais.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


He thought he was finished rescuing damsels in distress. After all, hadn't playing hero gotten millionaire Devlyn Wolff into enough trouble? Still, when a car accident lands Gillian Carlyle at his feet, he can't walk away…even when he learns of her connection to his past.

Giving Gillian a job with his new business venture is not Devlyn's way of assuaging age-old guilt. Nor is it a way to keep her close. At least he tells himself that, even as he knows seducing the maid's daughter will lead him where he never meant to go….

_____

 

Mon avis :


Ma critique de La belle de Wolff Mountain reste valable (des personnages et une intrigue stéréotypés, pas toujours crédibles), mais je dois dire que la version originale m'a semblé un peu moins indigeste que la traduction : il y a ce léger voile de mystère qui subsiste toujours lorsque je lis dans une langue étrangère, peut-être parce que je ne capte toutes les nuances ou tout le sous-texte...

________________________________________________

Le Petit Poucet - Charles PERRAULT

Pourquoi je le lis :


Petite, j'adorais ce Conte de Perrault : cela me fascinait cette histoire de sept frères avec le plus jeune qui les sauve tous...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Un bûcheron et sa femme n'ont plus de quoi nourrir leurs sept garçons. Un soir, alors que les enfants dorment, les parents se résignent, la mort dans l'âme, à les perdre dans la forêt. Heureusement, le plus petit de la fratrie, âgé de sept ans, surnommé Petit Poucet en raison de sa petite taille, espionne la conversation. Prévoyant, il se munit de petits cailloux blancs qu'il laissera tomber un à un derrière afin que lui et ses frères puissent retrouver leur chemin. Le lendemain, le père met son sinistre plan à exécution. Mais le Petit Poucet et ses frères regagnent vite leur logis grâce aux cailloux semés en chemin. Les parents sont heureux de les revoir car, entre-temps, le seigneur du village avait enfin remboursé aux bûcherons l'argent qu'il leur devait. Mais ce bonheur ne dure que le temps de cette prospérité éphémère.Lorsqu'ils se retrouvent dans la pauvreté première, les parents décident à nouveau d'abandonner leurs sept enfants dans la forêt. Ils s'assurent de fermer la porte de la maison à clef afin que le Petit Poucet ne puisse pas aller ramasser des cailloux. Il tente donc à la place, au moment du trajet, de laisser tomber des petits morceaux du pain que leur mère leur a donné à lui et à ses frères, mais le pain est mangé par des oiseaux. C'est ainsi que lui et ses frères se retrouvent perdus dans la forêt. Ils arrivent alors devant une chaumière et demandent à y loger. La femme habitant en cette maison essaie de les persuader de ne pas entrer puisque son mari est un ogre qui mange les petits enfants. Mais le Petit Poucet, préférant l'ogre aux loups de la forêt, insiste pour y entrer avec ses frères. Le soir venu, la femme les cache sous un lit mais son ogre de mari attiré par une « odeur de chair fraîche » a vite fait de découvrir la cachette des jeunes enfants. Elle réussit toutefois à le convaincre de remettre au lendemain son festin.Les petits sont ensuite couchés dans la chambre des sept filles de l'ogre. Durant la nuit, Poucet échange son bonnet et celui de ses frères contre les couronnes d'or des filles de l'ogre, dans l'éventualité où l'ogre exécuterait son forfait pendant leur sommeil. En effet, l'ogre entre dans la chambre pendant la nuit, et, croyant que ce sont les sept garçons, tue ses sept filles. L'ogre retourne se coucher, les petits s'enfuient et l'ogre fou de rage part à leur recherche en enfilant ses bottes de sept lieues. Fatigué, il s'assied sur la pierre sous laquelle les enfants se sont cachés et s'endort. Le Petit Poucet convainc ses frères de rentrer à leur maison tandis qu'il enfile les bottes de sept lieues et court jusqu'à la chaumière de l'ogre.
 
Charles Perrault propose une seconde fin, en se référant à des « témoignages ». Dans la seconde fin, le Petit Poucet se contente de voler les bottes de sept lieues car elles permettent à l'ogre de courir derrière les enfants. Sur son chemin, il croise l'armée du roi et transmet un message à ce dernier. Il devient alors messager du roi. Il revient à sa demeure où il est accueilli avec joie des années plus tard. Il établit son père, ses frères et lui-même en achetant des offices à chacun.

_____

 

Mon avis :


Une lecture agréable qui m'a en plus permis de me rafraîchir la mémoire : je ne me souvenais plus des détails du dénouement.

________________________________________________

mercredi 21 février 2018

Peau d'Ane - Charles PERRAULT

Pourquoi je le lis :


Cette fois il s'agit d'un Conte de Perrault que je connais surtout pour son adaptation au cinéma par Jacques Demy, avec Catherine Deneuve dans le rôle de Peau d'Ane.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Mourante, une reine se fait promettre par le roi de ne prendre pour nouvelle épouse qu'une femme plus belle qu'elle. Mais la seule personne capable de rivaliser avec sa beauté n'est autre que sa propre fille, et le roi la demande en mariage.

Pour échapper à cette union incestueuse et sur les conseils de sa marraine, la princesse demande à son père par trois fois, pour sa dot, des robes irréalisables : elle demande d'abord une robe couleur de ciel d'orage, puis une robe couleur de lune et enfin une robe couleur de soleil. Mais contre toute attente, il parvient toujours à les lui offrir. Elle lui demande alors de sacrifier son âne qui produit des écus d'or en guise de crottin, son plus précieux trésor, et le roi s'exécute. La princesse s'enfuit alors du château, revêtue de la peau de l'âne. Elle emporte avec elle sa toilette et ses plus belles robes.

Le prince d’un autre royaume, où s'est installée Peau d'âne comme servante, la voit, mais il ne la reconnaît pas sans ses tenues de princesse. Il demande alors que Peau d'âne lui fasse un gâteau. En faisant la galette, elle laisse tomber sa bague dans la pâte. Le prince demande immédiatement que toutes les femmes et demoiselles du pays, de la plus noble à la plus humble, viennent essayer la bague. Aucune ne peut passer cette dernière. Enfin, on fait venir Peau d'âne. Son doigt entre dans la bague et le prince peut alors l'épouser.

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé Peau d'Ane : le récit est plus long que les précédents contes que j'ai lus, ce qui permet de développer davantage l'histoire et les personnages. 

Une lecture qui rappelle délicieusement l'enfance.


________________________________________________

Falaise des fous - Patrick GRAINVILLE

Pourquoi je le lis :


C'est d'abord la peinture de Monet en couverture qui a attiré mon attention sur ce roman dont le résumé a l'air passionnant.

En plus, c'est l'occasion de découvrir un auteur que je ne connais que de réputation.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


1868-1927 : de l'invention de l'impressionnisme à la traversée de l'Atlantique par Lindbergh, un Normand établi à Étretat entreprend le récit de sa vie. Orphelin de mère, jamais reconnu par son père, il s'est installé chez son oncle, dans la splendeur des falaises, après avoir été blessé lors de la sanglante aventure coloniale en Algérie.

Sous son regard, un homme peint : c'est Monet. Pour le jeune homme, qui ne connaît rien à la peinture, c'est un choc. La naissance d'un art et d'une époque se joue là, et, dès lors, il n'aura de cesse d'en suivre les métamorphoses, guidé par deux amantes, Mathilde, une bourgeoise mariée, sensuelle, puis Anna, passionnée. Elles l’initient à Monet, présent de bout en bout, mais aussi à Courbet, Boudin, Degas, Flaubert, Hugo, Maupassant… Tous passent à Étretat ou dans son voisinage.

De la débâcle de la guerre de 1870 à la découverte de New York, de l’affaire Dreyfus au gouffre de la Grande Guerre, c'est tout un monde qui surgit, passe et cède la place à un autre. Dans la permanence des falaises lumineuses, la folie de Monet affrontant l'infini des Nymphéas. Le tout sous la plume d'un homme qui a beaucoup vécu, beaucoup ressenti, aimé et perdu.

Fresque historique vertigineuse, saga familiale et amoureuse, évocation puissante de la pulsion créatrice : avec Falaise des fous, Patrick Grainville signe son roman le plus accompli, le roman d'une vie.

_____

 

Mon avis :


Je ne suis pas arrivée à entrer dans le roman. C'est très bien écrit, d'une belle plume qui donne vie aux œuvres des artistes évoqués aussi bien qu'au quotidien des gens "plus ordinaires". Cependant l'auteur survole trop les choses pour que j'arrive à entrer dans l'histoire de cet homme qui a côtoyé les grands artistes de son époque sur la côte normande (mais après tout, le roman retrace les mémoires du narrateur sur une soixantaine d'années et on ne peut s'attendre à ce que tout soit détaillé comme je l'aime).

Ce roman n'est pas fait pour moi, tout simplement...

________________________________________________

mardi 20 février 2018

Adélaïde, au bord de la falaise - Jean-Paul MALAVAL

Pourquoi je le lis :


J'ai lu plusieurs romans de Jean-Paul Malaval (Le carnaval des loups, Les compagnons de Maletaverne, Les Césarines, Grand-Mère Antonia, Le notaire de Pradeloup), mais il y a un moment que je ne m'étais pas laissée tenter par un de ses livres. Cette fois, c'est la quatrième de couverture qui m'a donné envie de le lire : la Bretagne, le mystère qui entoure cette fillette...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


2002, en Bretagne. En pleine crise de couple, Gaspard Seize, un architecte toulousain, part en vacances en solitaire sur la presqu’île de Crozon. Au cours d’une promenade au cap de la Chèvre, il découvre au bord de la falaise une petite fille égarée. Celle-ci paraît traumatisée, elle ne s’exprime pas.

Ne trouvant personne aux alentours, l’architecte n’a pas d’autre solution que de remettre l’enfant – qui finit par dire qu’elle se prénomme Adélaïde – à la gendarmerie. Adélaïde est ensuite confiée au foyer de l’enfance de Brest en attendant que quelqu’un vienne la réclamer.

Lui-même enfant de l’Assistance publique, Gaspard reste obsédé par le sort de la fillette. Au point de tout faire pour la revoir et de mener sa propre enquête afin de retrouver sa famille. Bientôt, il apprend que sa mère s’est suicidée : première révélation sur le chemin d’une vérité terrible et dérangeante qu’il redoutera d’affronter…

_____

 

Mon avis :


J'ai été un peu déçue par cette lecture. L'histoire est intéressante, mais le style de Jean-Paul Malaval ne me convient décidément pas. Ce n'est pas qu'il écrit mal, pas du tout, mais sa manière de dépeindre ses personnages fait qu'aucun d'eux n'attire vraiment la sympathie. C'est comme si on ne nous montrait que leurs défauts...

Par contre j'ai trouvé touchante la quête de cet homme qui cherche à comprendre ce qui a poussé une mère à se suicider en laissant sa fille seule au bord d'une falaise ; une quête qui fait écho à sa propre histoire d'enfant abandonné à la naissance et qui l'amène à changer sa façon d'envisager son existence et ses priorités.

________________________________________________

Barbe-Bleue - Charles PERRAULT

Pourquoi je le lis :


Cette fois, un Conte de Perrault que je n'ai pas beaucoup lu étant enfant car je trouvais l'histoire trop inquiétante pour y prendre plaisir...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


L'histoire est celle d'un homme riche, mais doté d'une barbe bleue, qui lui donne un aspect laid et terrible. Il a déjà eu plusieurs épouses par le passé, dont on ne sait ce qu'elles sont devenues. Il propose à ses voisines de l'épouser, mais aucune ne le souhaite. Finalement, l'une d'elles accepte, séduite par les richesses de la Barbe bleue.

Un mois après les noces, la Barbe bleue annonce à sa femme qu'il doit partir en voyage. Il lui confie un trousseau de clefs ouvrant toutes les portes du château, mais il y a une petite pièce où il lui interdit formellement de pénétrer. Curieuse, elle enfreint l'interdit, entre dans la pièce et y découvre tous les corps des précédentes épouses, accrochés au mur. Effrayée, elle laisse tomber la clef, qui se tache de sang. Elle essaye d'effacer la tache, mais le sang ne disparaît pas car la clef est fée, c'est-à-dire magique.

La Barbe bleue revient par surprise et découvre la trahison de sa femme trop curieuse. Furieux, il s'apprête à l'égorger, comme les précédentes épouses. Celle-ci attend ce jour-là la visite de ses deux frères et supplie son mari de lui laisser assez de temps pour prier. Le monstre lui donne un quart d'heure. Pendant ce temps, la sœur de l'infortunée épouse, prénommée Anne, monte dans une tour d'où elle cherche à voir si leurs frères sont sur le chemin. L'épouse éplorée demande à plusieurs reprises à sa sœur Anne si elle les voit venir, mais cette dernière répète qu'elle ne voit que « le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie ». La Barbe bleue crie et s'apprête à l'exécuter avec un coutelas, la tenant par les cheveux. Les frères surgissent enfin et le tuent à coups d'épée. Elle hérite de toute la fortune de son époux, aide sa sœur à se marier et ses frères à avancer dans leurs carrières militaires. Elle épouse ensuite un honnête homme qui la rend enfin heureuse.

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé la relecture de ce conte qui reste toujours un peu effrayant...

________________________________________________

lundi 19 février 2018

Le Petit Chaperon Rouge - Charles PERRAULT

Pourquoi je le lis :


Je poursuis mon retour en enfance avec un des Contes de Perrault que je préférais : Le Petit Chaperon Rouge ; j'adorais lorsque ma grand-mère me le racontait chaque fois que je le réclamais, encore et encore…

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


L’héroïne en est une jeune fille bien élevée, la plus jolie du village, qui court à sa perte en donnant au loup qu’elle rencontre dans la forêt les indications nécessaires pour trouver la maison de sa grand-mère. Le loup mange la vieille dame en se cachant des bûcherons qui travaillent dans la forêt voisine. Il tend ensuite un piège au Petit Chaperon rouge et finit par la manger. 

_____

 

Mon avis :


Un conte très court, mais toujours aussi délicieux.

________________________________________________

samedi 17 février 2018

Le jardin de Madeleine - Nelly BUISSON

Pourquoi je le lis :


C'est la quatrième de couverture qui m'a donné envie de lire ce roman ont je ne connaissais pas l'auteur.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Emile Brouillet, agriculteur, homme public et grand séducteur, vient de mourir. Sa veuve, Madeleine, a toujours vécu dans son ombre, subissant ses frasques, son mauvais caractère et accomplissant le dur labeur de la ferme sans jamais se plaindre. Juste après les obsèques, elle annonce à la parentèle réunie qu'elle n'a pas été heureuse avec son mari, qu'elle va vendre la propriété pour acheter une petite maison et s'adonner à sa passion : la culture des fleurs, surtout celle des roses. Tous sont consternés, à commencer par ses trois enfants qui voient déjà fondre leur héritage. Scandalisés, ils partent très fâchés. Malgré les moqueries des villageois, le poids des conventions et l'hostilité de sa famille, Madeleine met en œuvre son projet fantasque, avec le soutien du vieux Gabriel, son ami d'enfance, et l'aide de Grégoire, un jardinier en herbe qui saura faire fleurir le bonheur autour de sa patronne. Bien vite, la beauté de son jardin attire les curieux. Mais les espoirs et la fantaisie de Madeleine ne s'arrêtent pas là... Ira-t-elle jusqu'à abandonner les siens pour accomplir son rêve ? Quels secrets cache donc cette courageuse vieille dame ?

Dans un décor baigné par les délicats parfums et les couleurs chatoyantes des roses, qui s'insinuent dans les personnages et enivrent le lecteur, Nelly Buisson signe ici son second roman. Le récit lumineux d'une femme qui décide de rompre avec son passé pour donner un sens à sa vie.

_____

 

Mon avis :


Malgré un dénouement un peu triste, j'ai beaucoup aimé ce roman qui raconte la deuxième vie d'une femme qui choisit, après le décès se son mari despotique, de se consacrer totalement à sa passion pour les roses en dépit de la désapprobation de ses enfants.

Le style de Nelly Buisson est très agréable, laissant transparaître tout ce qu'il y a de doux-amer dans la vie de son héroïne, Madeleine : les petits plaisirs que lui offre la création et le développent de la roseraie, l'absence des enfants qui lui pèse, les nouvelles amitiés liées grâce au jardin, les souvenirs d'un mariage malheureux, etc.

Un joli moment de lecture même s'il s'achève sur une note de tristesse...

________________________________________________

vendredi 16 février 2018

La belle au bois dormant - Charles PERRAULT

 Pourquoi je le lis :


Je m'offre un petit retour en enfance en me replongeant dans l'un de mes contes de Perrault préférés...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


À l’occasion du baptême de leur fille, le roi et la reine organisent une fête somptueuse, invitant famille, amis et sept fées marraines bienveillantes de l'enfant. Chacune d'elles offre un don à la princesse : beauté, grâce, etc. Brusquement une vieille et méchante fée, qui n’a pas été invitée, se présente et lance à la princesse un charme mortel : à l'âge de ses quinze ou seize ans, la princesse se piquera le doigt sur le fuseau et en mourra. Heureusement, une des jeunes et bonnes fées marraines qui s'était cachée pour parler en dernier atténue la malédiction de la vieille et méchante fée : « Au lieu d’en mourir, elle tombera seulement dans un profond sommeil qui durera cent ans, au terme desquels le prince, le fils d’un roi, viendra la réveiller ».

Pour protéger sa fille, le roi fait immédiatement interdire de filer au fuseau ou d’avoir un fuseau sous peine de mort. Pourtant, vers ses quinze ou seize ans, dans une partie reculée du château, la princesse découvre une vieille fileuse qui ne connait pas l’interdiction. Elle se pique aussitôt au fuseau et s’endort, en même temps que tous les habitants du château. Au cours des cent ans, celui-ci est envahi par la végétation. Il n’est redécouvert qu’après cent ans, lorsqu’un prince y pénètre et réveille la princesse.

_____

 

Mon avis :


Le conte était tel que dans mes souvenirs, sauf la dernière partie qui raconte la suite, prenant la place du traditionnel "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants". On est loin de la version de Disney, mais le conte de Perrault est plus haut en couleur avec ses sorcières, dragons et ogres...

________________________________________________

jeudi 15 février 2018

Trop beau pour être vrai - Kristan HIGGINS

Pourquoi je le lis :


Un petit coup de blues, le besoin d'une lecture cozy et me voici plongée dans la relecture de cette romance de Kristan Higgins que j'avais beaucoup aimée il y a quatre ans...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Invitée à son quatrième mariage de l'année. et toujours pas l'ombre d'un cavalier pour l'accompagner ! Autant dire un cauchemar pour Grace, qui s'imagine déjà les regards apitoyés de sa famille, atterrée de la savoir toujours célibataire après une rupture amoureuse particulièrement mouvementée. Aussi Grace ne voit-elle qu'une solution pour rassurer ses parents et ses sœurs, épouvantés à l'idée qu'elle ne termine sa vie auprès de son chien Angus et de son meilleur ami gay : s'inventer un petit ami. Mais attention, le nec plus ultra des petits amis ! Riche, brillant, drôle, volontaire mais attentionné, solide mais capable d'être tendre. Cerise sur le gâteau : cet homme parfait sera littéralement fou d'elle. Bref, un innocent mensonge, pour rassurer tout le monde...


Mais voilà que dès le lendemain, Grace fait la connaissance de son nouveau voisin, Callahan O'Shea. Un regard brûlant, un corps viril : cet homme a tout pour faire naître dans son esprit les fantasmes les plus torrides. Un seul détail cloche : tout juste sorti de prison, le beau Callahan est absolument infréquentable. Surtout aux yeux de la famille de Grace, qui n'attend qu'une chose : qu'elle leur présente son fiancé parfait surgi tout droit de son imagination.

_____

 

Mon avis :


Comme lors de ma première lecture, j'ai passé un très bon moment avec Trop beau pour être vrai, une comédie romantique qui mêle avec bonheur humour et émotion. Les personnages sont sympathiques et j'ai trouvé l'héroïne particulièrement touchante.

C'était juste la petite romance douillette dont j'avais besoin !

________________________________________________

Marriage scandal, showbiz baby - Sharon KENDRICK

Pourquoi je le lis :


Harlequin continue à offrir des romans pour faire découvrir ses collections. J'espère que celui-ci me plaira davantage que La fiancée de Dante d'Arezzo lu il y a deux ans et qui m'avait beaucoup agacée... D'ailleurs la couverture (quelle que soit la version) n'est pas très rassurante !

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Seduced by Matteo, a world-famous actor, the once-innocent Jennifer marries the superstar and starts her own acting career. But at the height of their popularity, their busy lives tear them apart and they go their separate ways. They thought it was over, until they bump into each other on the red carpet at the Cannes Film Festival. Although at first tempers flare, in a moment of passion in the elevator they make love once more. A few weeks later, Jennifer starts to notice changes happening within her body...

_____

 

Mon avis :


Comme dans La fiancée de Dante d'Arezzo, ce court roman est un vrai ramassis de clichés propres aux romans Harlequin tels qu'on se les imagine : beaucoup d'argent et de pouvoir ; un héros si beau si irrésistible, si italien ; une héroïne sans véritable personnalité... L'intrigue est également sans surprise.

Bref, une lecture guère convaincante...
  

________________________________________________

mardi 13 février 2018

A baby for the boss - Maureen CHILD

Pourquoi je le lis :


Pour changer, une romance offerte par les éditions Harlequin pour faire découvrir leurs collections...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


When Jenny Marshall meets gaming tycoon Mike Ryan, she thinks she's met The One. But when he realizes she's his competitor's niece he believes she's spying on him ! Jenny thinks she's done with Mike…until she gets a new job—and he's her boss !

His angelic-looking employee is more temptation than Mike can resist—even if he still can't trust her. Now, she's pregnant with his baby. Is she playing the most elaborate game of all…or could mother and child be his if only he opens his guarded heart ?

_____

 

Mon avis :


Il s'agit d'une romance Harlequin des plus classiques même si les deux héros (pas spécialement attachants car peu travaillés) passent finalement assez peu de temps ensemble. En effet, l'arrière-plan (l'univers des jeux vidéo, la rénovation des hôtels, etc) prend beaucoup de place dans le récit, tout comme les moments d'introspection ou de discussion avec de tierces personnes.

La lecture n'est pas désagréable, mais elle ne sera pas marquante non plus...

________________________________________________

samedi 10 février 2018

Des amours dérisoires - Virginie CARTON

Pourquoi je le lis :


J'ai adoré La blancheur qu'on croyait éternelle, du même auteur, et je poursuis donc dans l'univers de Virginie Carton. D'ailleurs, j'ai aussi acheté La veillée...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


"Vincent était gentil et Vincent était délicat. Il avait aussi un défaut redoutable : il manquait de courage."

Vincent, Marine, Juliette et les autres, une bande d'amis, sont pris dans les indécisions d'amours cocasses, immatures et profondes.

Un livre léger, drôle et musical.

Entre Friends et Coup de foudre à Notting Hill.

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé Des amours dérisoires et son héros, Vincent, est très attachant malgré toutes ses petites imperfections qui ne le rendent finalement que plus humain et plus proche des lecteurs.Le ton du livre reste toujours très léger, même lorsqu'on aborde des sujets plus graves tels que la solitude, les désillusions amoureuses, l'adultère, etc.

Comme dans La blancheur qu'on croyait éternelle, le roman est émaillé d'un tas de références à la culture pop, dont des petits bouts de chansons qui s'intègrent si parfaitement au texte qu'on ne les décèle pas toujours.

Des amours dérisoires m'a donc beaucoup plu, mais pas tout à fait autant que La blancheur qu'on croyait éternelle qui reste mon préféré...

________________________________________________

vendredi 9 février 2018

A l'encre russe - Tatiana de ROSNAY

Pourquoi je le lis :


Tatiana de Rosnay fait partie des auteurs que j'aime beaucoup. Parmi ses romans, j'ai lu :

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Nicolas Duhamel découvre à plus de vingt ans qu’un troublant mystère entoure ses origines. Pourquoi sa famille a-t-elle délibérément rayé un pan de son histoire ? Son père, disparu au large de la côte basque alors qu’il était encore enfant, n’est plus là pour lui répondre. Affecté par l’onde de choc de ces révélations, le jeune homme se lance sur la piste de ses ancêtres, jusqu’à Saint-Pétersbourg.

De cette enquête découlera un roman qui rencontrera un succès phénoménal. Grâce à ce livre, Nicolas pense en avoir fini avec les fantômes du passé. Pourtant, lors d’un séjour dans un hôtel de rêve sur une île toscane, il verra s’accumuler orages et périls, défiler sa vie et se jouer son avenir.

_____

 

Mon avis :



Parmi mes bonnes résolutions (non officielles) du nouvel an, il y a avait : essayer de diversifier mes lectures. Cela m'a plutôt bien réussi jusque là, sauf que cette fois je n'ai pas "accroché". Tatiana de Rosnay est pourtant un auteur que j'aime beaucoup, mais L'encre russe me donnait l'impression de trop papillonner d'un sujet à l'autre et j'ai refermé le livre au bout d'une cinquantaine de pages.

________________________________________________

jeudi 8 février 2018

Ce petit quelque chose en plus - Alessia d'ALBA

Pourquoi je le lis :


A cause des macarons sur la couverture...

Enfin pas seulement, mais c'est vrai que ce sont les macarons qui ont attiré mon attention sur ce court roman et la quatrième de couverture a fini de me convaincre.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Et s'il décrochait plus qu'un job ?

Benjamin, 36 ans, 1,80 mètre, brillant photographe, beau gosse, drôle, créatif, talentueux… Mon CV est plutôt pas mal, non ? Sauf que là, il s’agit de décrocher un poste de photographe pour le célébrissime magazine culinaire S&G, poste qui est tout simplement le job de mes rêves. Et, pour ça, je suis prêt à tout. Même à subir une séance shopping-relookage avec ma sœur adorée, à porter un pantalon en cuir ultra-moulant pendant l’entretien, ou à poser amoureusement avec un des amis de ma sœur pour faire croire qu’on est en couple. Ah, je ne vous ai pas dit ? S&G est un magazine gay. J’ai bien dit que j’étais prêt à tout, non ?

_____

 

Mon avis :


Quelle déception !

Pourtant avec une romance HQN je n'espérais pas un chef d'œuvre de la littérature : je pensais juste trouver une petite lecture légère et sympathique après un Sang-de-Lune très sombre. Et bien, c'est raté...

Le héros m'a paru détestable, égocentrique et futile au possible, et le style est assez horripilant. En effet, c'est le héros qui s'adresse directement à nous pour nous raconter sa petite histoire, s'attardant longuement sur des détails inutiles au point que ses bavardages incessants prennent le pas sur la romance qui n'occupe finalement que peu de place dans le livre (et cela m'a un peu surprise car j'aurais cru qu'un homme qui découvre tardivement son homosexualité, ou même qui tombe juste amoureux, y penserait un peu plus que cela). Je n'ai pas non plus apprécié l'humour trop piquant, voire même un peu méchant parfois, dont le héros fait preuve à l'égard de tout et de tous.

Enfin bref, je n'ai pas aimé du tout.

________________________________________________

mercredi 7 février 2018

Sang-de-lune - Charlotte BOUSQUET

Pourquoi je le lis :


C'est la couverture qui a attiré mon attention sur ce roman à la médiathèque et la quatrième de couverture a fait le reste...

C'est aussi l'occasion de découvrir un auteur que je ne connais que de nom.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Alta. Une cité où les femmes sont soumises à l'autorité des fils-du-soleil. Gia, comme toutes les sang-de-lune, doit docilement se plier aux règles édictées par le conseil des Sept, sous peine de réclusion, ou pire, de mort. Impossible d'échapper au joug de cette société où règne la terreur. Pourtant, le jour où sa petite sœur Arienn découvre la carte d'un monde inconnu, les deux jeunes filles se prennent à rêver à une possible liberté. Mais ce rêve est bientôt menacé par l'annonce du mariage de Gia. Le temps presse, elles doivent fuir. Or, pour atteindre ce monde mystérieux qui cristallise leurs espoirs, toutes deux doivent traverser les Régions Libres, un territoire effrayant où cohabitent hordes barbares et créatures monstrueuses, issues de la matière même de l'obscurité.


Une dystopie lunaire, un entre-monde de cuivre et de ténèbres, peuplé d'ombres et de chimères. une réflexion profonde sur la liberté et sur la condition féminine. 

_____

 

Mon avis :



67 pages lues sur 312.

Je n'ai pas réussi à entrer dans l'univers d'Alta qui m'a paru très froid et particulièrement violent dans sa façon de renier toute humanité aux femmes qui sont reléguées au rang d'esclave ou d'animal, tout juste bonne à servir et à assurer la descendance des hommes. L'écriture de Charlotte Bousquet reflète d'ailleurs tout à fait la froideur et la retenue nécessaire pour survivre dans ce monde où on se méfie de tous, y compris de soi-même.

Un bon roman, mais pas fait pour moi...

________________________________________________

mardi 6 février 2018

Un mariage en eaux troubles - Sylvie ANNE

Pourquoi je le lis :


Voilà un auteur dont j'entends parler régulièrement et que je n'avais pas encore eu l'occasion de lire.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


A Brive, en 1935. Par son mariage, la douce Alice est au cœur des manigances et des ambitions de Paul Bersac et de sa mère. Lui, propriétaire de la source d'eau la Châteline, cache sa part d'ombre. Mais bientôt Alice se rebelle...

Jamais la timide Alice n'aurait pu rêver d'une si belle union... Le tout récent propriétaire de la source d'eau la Châteline, Paul Bersac, alliant charme et assurance, a demandé sa main à ses parents, prospères paysans corréziens. Alice est amoureuse. Pour la première fois. Et qu'importe si Marthe, sa future belle-mère, se montre si intrusive.

Or, au fil des mois de leur vie commune, la jeune épouse s'interroge. Paul est lointain. Est-il vraiment le mari dont elle rêvait ? Sa société perd de l'argent. Est-il le brillant entrepreneur qu'il a voulu faire croire ? Et surtout, comment peut-elle exister au sein du couple quasi fusionnel que forment Paul et sa mère ?

En ces années 1930, il est difficile pour une jeune femme sans expérience de s'affirmer. Et pourtant Alice Bersac va se rebeller...

_____

 

Mon avis :


L'histoire de cette jeune femme effacée qui finit par s'émanciper malgré un mari manipulateur et une belle-mère intrusive aurait pu être vraiment intéressante mais j'ai trouvé le récit manquait de subtilité. En effet, les personnages sont esquissés à grands traits, au point de paraître presque caricaturaux (notamment le mari et la belle-mère d'Alice, les deux méchants de l'histoire) et la "métamorphose" de l'héroïne m'a semblé trop rapide.

Le style de Sylvie Anne est plaisant, mais l'histoire n'est pas assez convaincante pour en faire une lecture vraiment agréable.

________________________________________________

samedi 3 février 2018

Entre mes doigts coule le sable - Sophie TAL MEN

Pourquoi je le lis :


C'est la suite de Les yeux couleur de pluie, un roman que j'ai adoré...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Pas facile de concilier médecine et vie privée quand on est internes à l'hôpital ! Marie-Lou - qui a quitté sa Savoie natale pour Brest - et Matthieu - le ténébreux surfeur - sont tombés amoureux au premier regard. Mais entre leurs stages en psychiatrie et en neurochirurgie, les nombreuses gardes à effectuer, les apéros au "Gobe-mouches" et les fêtes carabines, leur histoire d'amour n'est pas un long fleuve tranquille. C'est plutôt la valse des sentiments... Surtout quand leurs proches deviennent leurs patients.

Matthieu parviendra-t-il à vaincre ses peurs et à laisser Marie-Lou entrer dans sa vie ? Marie-Lou apprendra-t-elle à laisser glisser le sable entre ses doigts ?

Après le formidable succès des Yeux couleur de pluie,, Sophie Tal Men poursuit sa chronique drôle et tendre de la vie à l'hôpital à travers une galerie de personnages attachants et qui nous ressemblent.

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé Entre mes doigts coule le sable, mais pas autant que Les yeux couleur de pluie, que j'avais adoré.

On retrouve Marie-Lou tandis qu'elle continue sa formation d'interne, cette fois dans un service de psychiatrie, tout en essayant de mener de front son histoire d'amour avec Matthieu, un jeune homme tourmenté. On rencontre de nouveaux personnages hauts en couleur, patients ou soignants, et on apprend davantage sur ceux qu'on connaissait déjà ; les anecdotes médicales succèdent aux petites intrigues de la vie étudiantes et aux aléas de la vie sentimentale de Marie-Lou dans un récit sans temps mort.

Par contre, j'ai trouvé un peu dommage qu'on alterne entre les points de vue de Marie-Lou et de Matthieu. Ce n'est pas inintéressant d'avoir deux regards sur les événements, mais le récit perd un peu de son "suspense" et devient parfois inutilement redondant. De même, en voulant apporter une note dramatique ou du moins plus "intense" à l'histoire, on perd de la fraîcheur et de la légèreté qui m'avait tant plu dans le premier livre.

J'ai donc passé un bon moment avec ce deuxième roman, même s'il ne m'a pas autant touchée que le précédent.

________________________________________________

vendredi 2 février 2018

Les yeux couleur de pluie - Sophie TAL MEN

Pourquoi je le lis :


J'ai lu ce roman il n'y a pas si longtemps, mais je n'ai pas pu résister à l'envie de relire Les yeux couleur de pluie avant de commencer Entre mes doigts coule le sable qui lui fait suite...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Étudiante en médecine, Marie-Lou est, du jour au lendemain, affectée à Brest. Autant dire le bout du monde pour celle qui n’a jamais quitté sa Grenoble natale. Une nouvelle existence commence alors pour elle, loin des siens, de ses montagnes : il va falloir s’habituer au climat, à la région, à la collocation, aux collègues…

Surtout, c’est l'insouciance et la légèreté de ses vingt-cinq ans qui vont être confrontées à la dure réalité du monde hospitalier. Une nuit, elle croisera Matthieu, interne en ORL. Ce loup solitaire, mystérieux et poétique, arrivera-t-il à lui faire une place dans sa vie  ?

Rencontres, passions, non-dits, péripéties drôles ou dramatiques… un plaisir de lecture, un roman sensible et plein de fraîcheur qu'on ne lâche pas.

_____

 

Mon avis :


Comme lors de la première lecture, j'ai adoré Les yeux couleur de pluie, et peut-être même un peu plus que la première fois. Et comme tout était dit dans ma première  critique, je me contenterai de la reprendre :


J'ai beaucoup, beaucoup aimé ce roman.
Alors, ce n'est sans doute pas de la grande littérature et le dénouement est un peu prévisible, mais j'ai vraiment aimé l'atmosphère légère qu'installe l'auteur entre les petites anecdotes de l'hôpital et le quotidien d'une étudiante qui s'acclimate peu à peu à Brest et à la Bretagne.
Et puis j'ai vraiment apprécié cette héroïne toute en simplicité et très attachante, qui nous raconte ses espoirs et ses tracas avec une bonne dose de sensibilité et d'humour ; ainsi que l'histoire d'amour vraiment touchante qui s'installe au fil des pages, entre complicité immédiate et retenue sans fin...
Un très bon moment de lecture...

Et j'ai tellement aimé que je vais sans attendre me plonger dans la suite des aventures brestoises de Marie-Lou, Entre mes doigts coule le sable...

________________________________________________