samedi 14 juillet 2018

La dentellière de la brume - Anne-Marie CASTELAIN

Pourquoi je le lis :


Il y a quelques semaines, j'ai lu Un été bigouden d'Anne-Marie Castelain. Son écriture m'avait beaucoup plu, c'est pourquoi j'ai emprunté un autre de ses romans disponibles à la médiathèque.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Angélique et sa famille, vaillants travailleurs de la mer, n'ont pas la vie facile dans ce petit port de pêche breton. Or Angélique aspire à un nouvel horizon. M. Jehan, contremaître de son usine, soupçonne en elle quelques talents cachés et la confie aux bons soins de la comtesse de Kéradec, directrice d'un atelier renommé de dentelle. Plus douée que ses camarades, rapidement distinguée, commence pour elle une ascension qui l'amènera jusqu'à Paris et ses lumières. Notre ambitieuse héroïne n'est pourtant pas au bout de ses surprises...

Le destin d'une jeune ouvrière bretonne qui deviendra une dentellière reconnue dans le Paris de la Belle Epoque. 

_____

 

Mon avis :


J'ai été un peu déçue de ne pas retrouver le style si particulier d'Anne-Marie Castelain qui m'avait tant plu dans Un été bigouden. Non que La dentellière de la brume soit mal écrit, loin de là, mais c'est rédigé d'une plume plus classique mais très agréable.

La dentellière de la brume est un roman de terroir tout ce qu'il y a de plus traditionnel qui nous emmène à la pointe sud de la Bretagne, au tout début du XXème siècle. On découvre le quotidien des familles de pêcheurs à la sardine, qui après des années de profusion sont confrontées à une brusque pénurie de poissons. En découlent crise économique et disette, poussant les uns et les autres à chercher d'autres sources de revenus, comme les jeunes filles devenant dentellières...

La dentellière de la brume  m'a un peu rappelé La légende du pilhaouer, lu il y a peu, bien que l'atmosphère ne oit pas du tout la même : même époque, même coin de Bretagne, thème du "costume traditionnel opposé au costume moderne" en arrière plan, etc.

Malgré ma petite déception concernant le style, j'ai passé un bon moment avec ce roman.

________________________________________________

jeudi 12 juillet 2018

Une fille comme elle - Marc LEVY

Pourquoi je le lis :


C'est la quatrième de couverture qui m'a donné envie de lire le dernier roman de Marc Lévy...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


New York, sur la 5e Avenue, s'élève un petit immeuble pas tout à fait comme les autres

Ses habitants sont très attachés à leur liftier, Deepak, chargé de faire fonctionner l'ascenseur mécanique, une véritable antiquité. Mais la vie de la joyeuse communauté se trouve chamboulée lorsque son collègue de nuit tombe dans l'escalier. Quand Sanji, le mystérieux neveu de Deepak, débarque en sauveur et endosse le costume de liftier, personne ne peut imaginer qu'il est à la tête d'une immense fortune à Bombay et encore moins Chloé, l'habitante du dernier étage.

Entrez au N°12, Cinquième Avenue, traversez le hall, montez à bord de son antique ascenseur et demandez au liftier de vous embarquer... dans la plus délicieuse des comédies new-yorkaises !

_____

 

Mon avis :


Une fille comme elle est une lecture sympathique, mais je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages et je suis donc restée un peu "en marge" pendant tout le récit. En effet, j'ai eu l'impression que l'intrigue s'éparpillait avec de nombreux personnages secondaires (les habitants de l'immeuble) alors que j'aurais aimé en apprendre davantage sur les personnages principaux qui gardent une trop grosse part de mystère à mon goût. Et pour l'histoire, c'est la même chose, plusieurs pistes sont abordées sans être approfondies ou développées autant qu'elles ne l'auraient mérité.

A noter, qu'on croise à nouveau l'inspecteur Pilguez, personnage discrètement récurrent des romans de Marc Lévy, toujours égal à lui-même.

Une lecture plaisante donc, mais pas enthousiasmante : il m'a manqué le "petit truc en plus"...

________________________________________________

mardi 10 juillet 2018

La demoiselle du Mississippi - Alexandra RIPLEY

Pourquoi je le lis :


Je viens d'acheter Pour tout l'or du Sud du même auteur et cela m'a donné envie de me replonger dans La demoiselle du Mississippi, le roman qui m'a permis de découvrir Alexandra Ripley. Je l'avais tellement aimé que je l'avais lu deux ou trois fois à l'époque (cela remonte à presque vingt ans...).

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Quand Mary Mac Alistair, seize ans à peine, apprend la mort de son père, toutes ses certitudes s’envolent. Devenue orpheline, apprenant que sa mère n’est pas celle qu’elle croyait, Mary est bouleversée. Seul un mystérieux héritage, composé de quelques souvenirs et d’une adresse à la Nouvelle-Orléans, pourrait être la réponse à toutes ses questions et, qui sait, la clef de son identité...

C’est ainsi que Mary embarque à bord d’un bateau à vapeur qui descend le long du Mississipi. De nombreuses aventures l’attendent… L’occasion de rencontrer l’amour, en la personne de Valmont Saint-Brévin, jeune et séduisant planteur.

Entre bals somptueux, révoltes d’esclaves et rituels vaudous, cette Nouvelle-Orléans pittoresque et parfois inquiétante va guider Mary sur le fleuve de ses passions, à la rencontre de son passé, et à la quête d’elle-même.

_____

 

Mon avis :


Une lecture agréable, riche en rebondissements, peut-être même trop : il se passe tellement de choses dans la vie de cette jeune fille en une seule année...
De nombreuses péripéties, donc, qui nous permettent de découvrir les différents aspects de la société de la Nouvelle-Orléans (la vie dans les plantations et les différents quartiers de la ville), ainsi que les différentes strates de la société (riches Créoles, artisans, Américains, esclaves, affranchis, émigrés, etc).

________________________________________________

dimanche 8 juillet 2018

Amis ou Amants ? - Emily BLAINE

Pourquoi je le lis :


Comme pour Parfaitement imparfaite lu il y a peu, je me laisse tenter par une histoire courte d'Emily Blaine...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Trois mois. Cela fait trois mois qu’elle a coupé les ponts avec Tyler Tanner. Tyler, son meilleur ami, l’homme avec qui elle a partagé le quotidien des tournées de concerts pendant cinq ans, l’homme qu’elle a vu changer et devenir odieux avec la célébrité, l’homme dont elle est naïvement tombée amoureuse. Une seule nuit passée ensemble a suffi à lui ouvrir les yeux sur son erreur. Désormais, elle doit se désintoxiquer et apprendre à vivre sans lui. Mais, alors qu’elle commence à croire qu’elle peut y parvenir, le destin remet Tyler sur sa route… 

_____

 

Mon avis :


Amis ou Amants ? c'est du pur Emily Blaine (je n'ai lu que trois de ses textes, mais cela suffit pour commencer à identifier des points communs). Comme dans Parfaitement imparfaite, on retrouve un héros charismatique et une héroïne plus effacée pour une histoire ultra romantique et sexy.

Malgré le manque d'originalité, j'ai passé un très bon moment avec Amis ou Amants ? car cette histoire réunit tout ce dont j'avais envie au moment de ma lecture : un style agréable, des personnages sympathiques et surtout une jolie romance...

________________________________________________

samedi 7 juillet 2018

La légende du pilhaouer - Daniel CARIO

Pourquoi je le lis :


C'est la quatrième de couverture qui m'a donné envie de lire le dernier roman de Daniel Cario...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


"Dans toute tradition populaire circulent des croyances qui dépassent l'entendement. En Bretagne sans doute plus qu'ailleurs..." Ainsi débute en 1858 l'histoire du brodeur de Pont-l'Abbé qui créa un costume féminin d'une beauté exceptionnelle. Trois jeunes filles voulurent le porter le jour de leurs noces. Pour leur plus grand malheur.

Aux yeux de tous, Lazare Kerrec est considéré comme le meilleur tailleur-brodeur de Pont-l'Abbé. Péché d'orgueil ? Il a en tête de confectionner le plus beau des costumes mais que nul ne portera. La parure achevée, un gilet et un manchoù (sorte de petite veste) ornés de broderies somptueuses, révèle une telle maîtrise qu'on pourrait croire qu'elle est l'œuvre du diable. Qui sait... ? En 1860, à l'insu du brodeur, sa petite-fille décide de porter le costume pour son mariage. Folies et tragédies s'enchaîneront...

Des décennies plus tard, Zacharie Le Kamm, modeste pilhaouer – chiffonnier –, arrière-petit-fils du tailleur, a hérité de la parure. Même s'il désapprouve l'union de sa fille adoptive, Violaine, avec le fils d'un riche terrien, il accepte qu'elle revête les sublimes atours en ce jour de noces du printemps 1900. Comme pour défier la malédiction.

_____

 

Mon avis :


J'ai davantage apprécié La légende du pilhaouer que Trois femmes en noir (du même auteur) que j'ai lu dernièrement. Les personnages sont moins nombreux (on passe donc davantage de temps avec chacun) et j'ai aimé la façon dont le surnaturel s'invite dans le quotidien.

Dans le roman, on découvre la vie d'un pilhaouer, métier itinérant méconnu, ainsi que la vie d'un petit bourg breton au tournant du siècle partagé entre "francisation" et maintien des traditions.

La dernière partie m'a un peu moins plu car le récit devient un peu trop rocambolesque à mon goût, au point qu'on en oublierait presque le destin du costume maudit...

________________________________________________

mercredi 4 juillet 2018

Le manuscrit perdu de Jane Austen - Syrie JAMES

Pourquoi je le lis :


Je me suis laissée tenter par la quatrième de couverture...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


« À l'instant où je découvris la lettre, j'en identifiai l'auteur avec certitude. Une seule personne au monde était susceptible de l'avoir rédigée : Jane Austen. »

Lors d'un voyage à Oxford, Samantha McDonough achète un vieux livre dans lequel se cache une lettre évoquant un manuscrit "qui a disparu à Greenbriar, dans le Devon". L'auteur de cette missive, elle en est sûre, ne peut être que Jane Austen ! Elle se rend à Greenbriar et demande au séduisant maître des lieux, Anthony Whitacker, de le chercher avec elle. Lorsqu'ils découvrent les feuillets, ils sont immédiatement absorbés par la lecture de ce roman inédit. Au fil des pages, tous deux vont alors écrire leur propre histoire...

_____

 

Mon avis :


Le manuscrit perdu de Jane Austen m'a beaucoup plu même si son contenu m'a un peu surprise.

En effet, le roman se divise en deux récits bien distincts : le premier correspond à ce qui est annoncé en quatrième de couverture et je dois avouer que j'ai été un peu déçue car tout se passait trop vite, trop facilement...

Et puis après quelques chapitres commence un second récit, un roman dans le roman, et c'est cette partie qui m'a le plus plu. En effet, Syrie James écrit là un roman "à la manière de" Jane Austen et c'est vraiment très bien fait tant pour le fond que pour la forme : on retrouve beaucoup d'échos aux personnages, aux intrigues, etc de l'illustre auteur.

J'ai ainsi passé un délicieux moment avec Le manuscrit perdu de Jane Austen qui m'a laissé un peu rêveuse à l'idée qu'il puisse exister un roman de Jane Austen à découvrir...

________________________________________________

dimanche 1 juillet 2018

Blue Heron - 5 - Ton âme sœur (ou presque) - Kristan HIGGINS

Pourquoi je le lis :


Impossible de résister au dernier roman de Kristan Higgins, un de mes auteurs favoris, surtout qu'il s'agit aussi du cinquième épisode de la série Blue Heron, dont les précédents tomes m'ont beaucoup plu...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Vous souvenez-vous de Colleen et Connor, les jumeaux O'Rourke, et de leur pub, l'adresse incontournable, la plus sympa et la plus cosy de tout Manningsport ?

Les revoici… sauf que cette fois, Connor tient la vedette. Lui et son amour de jeunesse, la belle et torturée Jessica. Il est beau-brillant-gâté par la vie, elle est belle-brillante et affronte une série de drames depuis sa naissance. Ils s'aiment comme des Roméo et Juliette contre lesquels le destin semble s'acharner. Alors que leur vie professionnelle est à un point d'acmé, Connor demande Jess en mariage. Le "non" est retentissant… mais est-il pour autant définitif ?

_____

 

Mon avis :


Comme les précédents tomes de la série Blue Heron, Ton âme sœur (ou presque) m'a beaucoup plu et j'ai trouvé le personnage de Jessica tout particulièrement touchant.

Il m'a semblé d'ailleurs que l'humour était moins présent que dans les autres romans de Kristan Higgins. L'atmosphère reste légère, mais il n'y a pas le côté "comédie" (parfois un peu forcé, mais si drôle) que j'ai adoré dans d'autres livres de l'auteur. Il faut dire que l'histoire de Connor et Jessica n'est pas facile, semée d'embûches, de regrets, de souvenirs pénibles et de peurs que leurs seuls sentiments ne suffiront pas à surmonter.

On retrouve également dans ce cinquième épisode les couples des précédents romans et je dois dire que j'apprécie vraiment de voir ce que deviennent les personnages des romans que j'ai aimés (il semblerait qu'il y ait un baby boom dans la région...).

Une fois encore, j'ai passé un délicieux moment avec un roman de Kristan Higgins...

________________________________________________

Ombres et mystères de l'Histoire - Philippe DELORME

Pourquoi je le lis :


J'ai reçu ce livre grâce aux Masses Critiques du site Babelio, un titre que j'ai demandé parce que je trouvais cette approche "ludique" de l'Histoire intéressante...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Qui se cache derrière la momie hurlante ? Macron a-t-il trempé dans le meurtre de Tibère ? La machine d'Anticythère, inventée par les Grecs, est-elle l ancêtre antique de nos ordinateurs ? Qu'est devenue la Sainte-Ampoule ? Pourquoi a-t-on entièrement réinventé au XIXe siècle le mythe de Vercingétorix ? Le sang du prophète Mahomet coulait-il dans les veines de nos anciens rois ? Où se trouve le cœur de Saint Louis ? Shakespeare a-t-il vraiment existé ? La Joconde était-elle en réalité un homme ? L'assassinat de l'amiral Darlan à Alger en 1942 a-t-il été organisé par le comte de Paris ? La pègre chinoise a-t-elle fait assassiner Albert Londres ?

En Sherlock Holmes des temps enfuis, Philippe Delorme enquête sur 60 énigmes historiques, destins singuliers, étrangetés archéologiques, impasses judiciaires ou curiosités naturelles. De la plus haute Antiquité à l'actualité la plus récente, l'Histoire dévoile ses mystères, mais garde parfois sa part d ombre pour le plus grand plaisir de notre imagination !

_____

 

Mon avis :


Ca a été une lecture en demi-teinte.

L'auteur évoque de vrais mystères de l'Histoire, des cas célèbres et d'autres plus méconnus, à différentes époques, dans différentes région du monde... C'est très varié et cela aurait pu être très intéressant, mais chaque chapitre (et donc chaque mystère) ne se voyant consacrer que quatre à cinq pages, on reste trop à la surface des choses pour qu'on puisse vraiment s'immerger dans les différentes histoires. 

________________________________________________

vendredi 29 juin 2018

Les mains nues - Simonetta GREGGIO

Pourquoi je le lis :


J'ai lu ce roman pour la première fois il y a sept ou huit ans. Je l'avais beaucoup aimé, au point d'avoir envie de m'y replonger...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Emma, la quarantaine solitaire, est vétérinaire à la campagne. Giovanni, un adolescent fugueur de quatorze ans dont elle a autrefois connu les parents, resurgit dans sa vie. Petit à petit s'installe entre eux une histoire fiévreuse et tendre, mais quand Micol, la mère de l'adolescent, vient chercher son fils, tout vole en éclats. Les conséquences seront amères. Mais de quoi, et de qui, se venge-t-on ? D'un amour qui reste tabou ? Ou d'un passé dont les blessures ne se sont pas refermées ?

_____

 

Mon avis :


J'ai eu un peu de mal à entrer dans le roman qui ne correspondait pas aux souvenirs que j'avais gardés de ma première lecture. Et puis l'héroïne à fleur de peau a réussi à m'entraîner à sa suite dans un récit fragmenté, faits de souvenirs plus ou moins heureux et plus ou moins lointains qui permettent de comprendre ce qui a fait d'elle cette femme passionnée par son métier de vétérinaire, mais solitaire ; jusqu'à l'irruption dans sa vie de Gio, adolescent fugueur.

Tout est raconté avec énormément de délicatesse, à petites touches qui laissent autant de choses dans l'ombre qu'elles n'en dévoilent. Et finalement j'ai beaucoup aimé ce court roman, tout en sensibilité, et plus encore le dénouement, inattendu, réjouissant.

________________________________________________

A journey's end - Ann CHRISTOPHER

Pourquoi je le lis :


Je continue à piocher dans les romances en V.O. proposées en téléchargement gratuit pour travailler (un peu) mon anglais...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Can two wounded people find happiness together?

Meet widower and loner James Harper, who avoids romance like the plague.

And vivacious single mom Miranda Lowe, whose nasty divorce blew up her life.

What happens when you repeatedly throw them together? Come to Journey’s End and find out...

If you love sexy small-town romance that features strong families, pick up A journey's end today!

_____

 

Mon avis :


Une petite romance sympa, qui pousse peut-être parfois un peu trop vers le mélo, mais qui a le mérite de ne pas choisir la facilité.

________________________________________________

Le goût de tes lèvres - Emilie COLLINS

Pourquoi je le lis :


Il s'agit d'un spin off d'une soixantaine de pages d'un autre roman d'Emilie Collins, Les délices d'Eve, que je n'ai pas lu. Mais ce court texte proposé en téléchargement gratuit est l'occasion de découvrir cette auteure de romance.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


À l'approche de Noël, la pâtisserie Les Délices d'Ève se prépare à la saison des fêtes. Entre deux essais de nouvelles recettes, Claude n'attend qu'une chose, que la jolie Julie vienne déguster son dessert préféré. S'il a terriblement envie de mieux la connaître, encore faut-il qu'il ose enfin franchir le pas...

_____

 

Mon avis :


C'est bien écrit mais dans un style trop "scolaire" : c'est beaucoup trop lisse aussi bien pour l'écriture que pour l'intrigue ; même la scène de rupture se déroule sans le moindre heurt.

Malgré la brièveté su texte, j'ai trouvé que l'histoire s'étirait encore trop en longueur : les personnages sont tout le temps en pleine introspection, même lorsqu'ils ne sont pas seuls, et cela ralentit le rythme.

________________________________________________

jeudi 28 juin 2018

Le joueur d'échecs - Stefan ZWEIG

Pourquoi je le lis :


J'ai découvert Stefan Zweig il n'y a pas si longtemps avec Vingt-quatre heures de la vie d'une femme que j'avais adoré.

Depuis, j'ai aussi lu Marie Stuart et Marie-Antoinette que j'ai beaucoup aimés également.

Je poursuis donc mon exploration de l'univers de Stefan Zweig, avec de la fiction cette fois...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Qui est cet inconnu capable d'en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu'antipathique ? Peut-on croire, comme il l'affirme, qu'il n'a pas joué depuis plus de vingt ans ? Voilà un mystère que les passagers oisifs de ce paquebot de luxe aimeraient bien percer.

Le narrateur y parviendra. Les circonstances dans lesquelles l'inconnu a acquis cette science sont terribles. Elles nous reportent aux expérimentations nazies sur les effets de l'isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges.

Une fable inquiétante, fantastique, qui, comme le dit le personnage avec une ironie douloureuse, "pourrait servir d'illustration à la charmante époque où nous vivons".

_____

 

Mon avis :


Dans Le joueur d'échecs, Stefan Zweig nous propose le portrait de deux hommes aux personnalités diamétralement opposées, tous deux joueurs émérites d'échecs : d'une part le champion mondial, intellectuellement limité et dépourvu de toute finesse, et de l'autre un homme discret et cultivé pour qui les échecs ont été la seule échappatoire pendant la guerre au point de mettre en péril sa raison.

Tout au long du roman, l'auteur s'attache aux détails qui rendent le récit si réel malgré l'abstraction du propos parfois et qui rendent captivant un jeu qui, habituellement, me laisse plutôt indifférente. Car comme dans  Vingt-quatre heures de la vie d'une femme, le plus remarquable dans Le joueur d'échecs c'est la passion que Stefan Zweig retranscrit si bien ; la passion du jeu qui envahit tout et prend possession du joueur jusqu'à le rendre fou.

________________________________________________

mercredi 27 juin 2018

Summerhill . 7 . Give a little - Kate PERRY

Pourquoi je le lis :


Il s'agit du septième et dernier tome de la série Sumerhill...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Beatrice Summerhill loves risk. She's not afraid to go for what she wants, regardless of anything or anyone standing in her way.

Enter Luca Fiorelli, the "Italian Stallion" racecar driver.

Normally, Bea would have dismissed the preening peacock without a thought, but Luca somehow manages to get under her skin — and her covers. She can't resist him, and she knows he's not good for her, so she shuts him out.

Until he dangles the most tempting carrot in front of her: an irresistible business venture that will take her career to the next level and make her a female Donald Trump. Unfortunately, Luca not only holds the key, but he's taken it for ransom. All Bea needs to do is give a little and close the deal... If she's willing to risk everything — including her heart. 

_____

 

Mon avis :


Je suis légèrement déçue par ce dernier tome : les antagonismes entre les deux héros, Bea et Luca, semblaient offrir tellement de potentiel que j'ai eu l'impression que l'histoire n'était pas pas pleinement développée. L'histoire secondaire m'a davantage plu d'une certaine façon, même si on n'échappe pas aux poncifs de la pauvre petite fille riche...

Je dois dire que je suis heureuse d'arriver au bout de cette série que j'ai beaucoup appréciée mais qui finit par souffrir de sa construction : à force de répéter le même schéma de façon si systématique, il n'y a plus aucune surprises, d'autant que les héroïnes, sept sœurs si semblables, n'apportent pas beaucoup de variations non plus.

________________________________________________

mardi 26 juin 2018

Summerhill . 6 . How sweet it is - Kate PERRY

Pourquoi je le lis :


Je poursuis ma lecture de la série Sumerhill avec le sixième tome, How sweet it is...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Viola Summerhill loves her sisters… Except when they suggest a rebound fling is just the thing to wash away the bad taste left from her recently crumbled marriage.

Viola knows she can't find happiness in sex or another person. She needs to find happiness within.

But reinventing herself to regain the identity she lost being a wife and a mother isn't easy. And starting an art gallery in London is even less so — especially when the artist she wants most distracts her from her purpose. 

_____

 

Mon avis :


Ce sixième tome m'a bien plu. Même si l'intrigue suit toujours le même plan, elle prend un peu plus de profondeur avec des personnages qui ont "davantage vécu" sans que cela ne devienne trop abracadabrant non plus. J'ai tout particulièrement apprécié l'histoire de Chloé, une adolescente qui vit sa toute première histoire d'amour, alors que sa mère fraîchement divorcée tombe elle aussi amoureuse. J'ai trouvé ces premiers émois très joliment racontés... Et je vais de ce pas m'attaquer au dernier tome de la série Sumerhill, Give a little...

________________________________________________

dimanche 24 juin 2018

Summerhill . 5 . Once upon a dream - Kate PERRY

Pourquoi je le lis :


C'est le cinquième volume de la série Sumerhill...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Summer Welles wants the fairy tale.  

The illegitimate daughter of Reginald Summerhill, Summer listened to her mother's stories about the Summerhill girls all her life. In her mind, she was part of the stories too — living in the castle, wearing fancy dresses, and falling in love with Prince Charming.

Her wish came true. Mostly. She lives in the Summerhill mansion. She has stepsisters — nice ones who don't make her clean the chimney. She even has a magical wedding dress waiting for her special day. The only thing missing is the prince.

What Summer didn't count on was mistaking a masked frog for her prince. But once she kisses the mysterious man, he won't go away. And he's not charming or princely — he's more interested in ravishing her rather than riding off into the sunset.

With her fairy tale at stake, Summer's faced with her own quest : sacrifice her Happily Ever After, or turn her back on the one man who makes her feel alive? 

_____

 

Mon avis :


J'ai moins aimé ce cinquième tome. La mise en place m'a semblé plu laborieuse et les personnages moins réalistes. Sinon le roman suit le schéma des précédents tomes avec les deux romances qui se déroulent en parallèle et le volume suivant qui se prépare à petites touches. Cette construction si parfaitement reproduite à chaque tome devient d'ailleurs un peu lassante...

Je vais cependant enchaîner tout de suite avec le sixième tome, How sweet it is,, en espérant retrouver le charme des précédents épisodes.

________________________________________________

vendredi 22 juin 2018

Summerhill . 4 . Stay the night - Kate PERRY

Pourquoi je le lis :


Je poursuis la lecture de la série Sumerhill avec le quatrième tome, Stay he night...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


One bad decision…

Photographer Titania Summerhill knew better than to let her mentor talk her into being his “friend with benefits.” Now that she refuses to date him, he has her blacklisted from selling her pictures to any magazine bigger than "Cat Fancy."

She finds an editor who's willing to give her another shot — but only if she does a photo essay on the most reclusive football star in Britain : Ian MacNiven.

Since a near-fatal accident that appears to have ended his career, Ian’s refused to do any media appearances, but Titania’s determined to get her man. She wrangles an invitation to stay with him, never expecting that the wounded sports star would distract her from what she wants.

Except what she wants is out of focus, and Ian’s the only thing in her viewfinder. Will she complete the assignment despite him, or respect his wish for privacy and lose her hard-won career ? 

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé ce quatrième tome des aventures sentimentales des sœurs Sumerhill.

Cette fois l'intrigue principale prend vraiment le pas sur la "romance secondaire" qui comme dans le précédent volume, Let's misbehave, se concentre surtout sur l'évolution de la jeune femme confrontée à des choix déterminants pour son avenir, l'amour n'étant que le bonus final.
 
Titania et Ian, les deux héros du romans, m'ont tout particulièrement plu : leur relation est tour à tour pleine d'humour ou plus émouvante et tous deux sont très attachants.

Un très bon moment de lecture que je vais tenter de prolonger grâce au cinquième tome : Once upon a dream...

________________________________________________

jeudi 21 juin 2018

Warm winter kisses - Juliet SPENSER

Pourquoi je le lis :


Une petite romance en V.O. proposée en téléchargement gratuit...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Bed and breakfast manager Hannah Jacobs thinks her new life in Bliss Harbor is just about perfect until she goes and does a colossally stupid thing: she falls in love with her best friend, Liam O’Callaghan. Now she’s determined to avoid the hunky detective and her feelings for him, but when a blizzard strands them alone together, there’s no avoiding the heat between them.

_____

 

Mon avis :


C'est une lecture agréable, mais avec sa quarantaine de pages, le texte est trop bref pour qu'on s'immerge vraiment dans l'histoire de Liam et Hannah. Le style est agréable et j'ai apprécié qu'on n'ait que le point de vue de l'héroïne : comme elle on reste dans le flou, on s'inquiète, on espère...

________________________________________________

Les noces écossaises - Sophia JAMES

Pourquoi je le lis :


Harlequin proposait cette romance historique en téléchargement gratuit et, même si je n'avais pas été convaincue par One unashamed night, je me suis laissée tenter...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Ecosse, 1360

En arrivant à Belridden, Grâce nourrit le secret espoir que son nouveau et séduisant mari, Lachlan Kerr, le seigneur des lieux, saura l'apprécier pour ses qualités, et non pour sa fortune. Hélas, elle déchante bientôt, car non seulement Lachlan ne voit en elle qu'une indésirable Anglaise mais, pire encore, il a une maîtresse attitrée ! Une situation insupportable pour Grâce qui doit affronter à la fois sa rivale, le mépris de son mari et de ses sujets. Malgré tout, elle décide de relever la tête : pour conquérir sa place dans le lit et dans le cœur de son époux, elle est prête à tenter l'impossible...

_____

 

Mon avis :


Il y avait longtemps que je n'avais pas lu une si mauvaise romance historique.

Le texte fourmille d'incohérences, les revirements de situation perpétuels donnent l'impression que les personnages sont amnésiques ou inconstants et les péripéties, trop nombreuses, sont traitées à la va-vite.

Même si l'héroïne est plutôt attachante, je garde l'impression d'une histoire bâclée...

________________________________________________

mercredi 20 juin 2018

Summerhill . 3 . Let's misbehave - Kate PERRY

Pourquoi je le lis :


Je viens de terminer Lost in love qui m'a autant plu que Say you will, et j'ai donc acheté sans attendre les autres tomes de l'heptalogie Sumerhill, dont le troisième volume, Let's behave, que je vais lire de ce pas...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Imogen Summerhill, box office darling, has never wanted to be in the spotlight less.

When racy photos (and video !) are leaked by her sleazy ex, her studio couldn't be happier. All press is good press, and this will only enhance the intrigue about her upcoming blockbuster. But how is Gigi supposed to be taken seriously as an actress with all this inappropriate buzz ? She’s Cate Blanchett, not Kim Kardashian.

Meeting Merrick Graham, the Bad Boy of Politics, is the last thing she needs. Neither wants to be tainted by more scandal: Merrick needs the support of the conservatives, and Gigi wants to untarnish her image.

Only they can't resist each other, and separately they're good but in the bedroom they're even better. They can’t be seen together in public, but in private all’s fair game, and there’s plenty of room to misbehave...

_____

 

Mon avis :


J'ai bien aimé Let's misbehave, mais un peu moins que les deux précédents tomes.

L'histoire d'amour au second plan m'a semblé moins touchante, parce qu'en fait il s'agit davantage de l'évolution de la jeune femme que de son histoire d'amour avec le maître d'école de son fils. De même, Imogen, l'héroïne du livre, m'a moins plu : avec ses problèmes de star de cinéma, elle m'a paru plus lointaine.

Le style de Kate Perry reste léger, mêlant romantisme et sensualité dans une histoire toujours agréable à lire où les six sœurs de l'héroïne apparaissent de temps à  autre, ce qui nous permet de "garder le contact" avec les héroïnes de précédents tomes et faire connaissance avec celles des prochains. Je vais d'ailleurs entamer Stay the night sans plus tarder...

________________________________________________

dimanche 17 juin 2018

Summerhill . 2 . Lost in love - Kate PERRY

Pourquoi je le lis :


Je viens de terminer Say you will qui m'a beaucoup, beaucoup plu, c'est pourquoi j'enchaîne tout de suite avec le deuxième tome de la série Sumerhill.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Portia Summerhill feels like a loser.

Thirty-something, jobless, and living at home… How could she not? Next to her accomplished sisters, Portia's achievements — or lack thereof — are that much more noticeable.

The one thing Portia can claim is expert knowledge on antiques and her ancestry, and in a moment of serendipity, the perfect job lands in her lap : curator at the Museum of British Peerage. There's one caveat: the museum won't hire her unless she brings the family jewels with her. Or, more specifically, the infamous Summerhill tiara.

Except a cowboy hotelier stands between her and her tiara. Jackson Waite needs help getting his newest posh hotel launched and, luckily for Portia, he's willing to make a trade. If she helps him meet the deadline for his new resort, he'll give her the tiara. Only, the more time she spends with Jackson, the more Portia wonders if she wants the tiara or the man keeping it from her.

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un très bon moment avec Lost in Love.

La construction du roman est très similaire à celle du précédent tome Say you will : une histoire d'amour "principale" concernant l'une des sept sœurs Summerhill (celle qui était discrètement introduite dans le précédent volume) et une romance "secondaire" mettant en scène des personnages de leur entourage. L'atmosphère est aussi la même que dans le précédent tome (et les autres livres de Kate Perry que j'ai lus) : chaleureuse et romantique, justement dosée entre humour et émotion.

Beaucoup de similitudes donc entre les deux premiers tomes de la série, mais je ne vais pas m'en plaindre, puisque c'est tout ce que j'avais apprécié dans Say you will que j'ai retrouvé ici.

Concernant ce qui est propre à Lost in love, il s'agit bien sûr des personnages qui sont toujours aussi attachants, le couple "secondaire" étant peut-être encore plus touchant car la jeune femme est touchée par la maladie ce qui remet en cause tout ce qu'elle espérait y compris l'amour qu'elle vient de trouver. L'histoire de Portia et Jack est beaucoup moins grave : la jeune femme, effacée et peur sûre d'elle, découvre qu'il suffit parfois de demander pour obtenir ce qu'on désire qu'il s'agisse de travail ou d'amour...
 
Une lecture très agréable donc qui m'a donné envie de rester encore un peu dans l'univers des sœurs Sumerhill en entamant tout de suite le troisième tome, Let's misbehave...

________________________________________________

vendredi 15 juin 2018

Summerhill . 1 . Say you will - Kate PERRY

Pourquoi je le lis :


J'ai lu et beaucoup aimé All for you il y a quelques mois, alors je n'ai pas résisté lorsque je suis tombée sur cette romance proposée en téléchargement gratuit...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Rosalind Summerhill is on the verge of becoming the next Vera Wang, as far away from her family and their drama as she can get. The last thing she wants is to leave San Francisco for London, especially not to deal with her father's latest scandal—dying in his mistress's arms.

Only her father's will missing and her mother will lose everything if it's discovered. Reluctantly joining forces with her sisters to seek and destroy the will is the only way of ensuring her father doesn't win in the end.

Enter Nick Long, the one bright spot about returning to London. Nick's everything she's ever dreamed of in a man—supportive, eager to help, and bone-meltingly sexy. But Nick's motives aren't as pure as they seem, and the secret he's keeping may tear Rosalind's family and fortune apart. 

_____

 

Mon avis :


Cette petite romance m'a beaucoup plu.

J'y ai retrouvé tout ce que j'avais aimé dans All for you et Perfect for you : une jolie histoire d'amour (en fait, il y en a même une deuxième qui se noue au second plan et que j'ai peut-être même trouvée plus touchante) ; donc une jolie histoire d'amour avec en plus les aléas de cette famille de sept sœurs que Rosalind retrouve après avoir longtemps vécu à l'étranger, le tout raconté sur un ton qui reste léger et qui mêle agréablement humour et émotion.
Les personnages sont attachants, tour à tour amusants ou touchants, et suffisamment nuancés pour rester intéressant. De même, l'intrigue laisse planer un véritable suspense et je me suis demandé comment l'auteur allait sortir ses personnages de la situation inextricable où elle les avait placés et je dois dire qu'elle s'en est très bien tiré : rien de rocambolesque, ni de trop facile...

Alors c'est vrai, cela reste une petite romance, mais une délicieuse petite romance... (je l'avais déjà dit pour Perfect for you, mais c'est aussi très vrai pour Say you will). Je l'ai d'ailleurs tellement aimé que je vais tout de suite me plonger dans le deuxième tome de la série Sumerhill : Lost in love.

________________________________________________

jeudi 14 juin 2018

Private lesson - Samantha BECK

Pourquoi je le lis :


C'est un article sur le blog De livres et d'épices qui a attiré mon attention sur cette romance qui semble à la fois amusante et sexy...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Tout juste diplômée en médecine, Ellie retourne dans sa ville natale pour ouvrir un cabinet. Ça tombe bien, son amour de jeunesse, le parfait Roger Reynolds, est à nouveau célibataire ! Mais à en croire la rumeur, Roger serait plutôt du genre audacieux avec les femmes et Ellie craint de ne pas être à la hauteur. Lorsque Tyler, bad boy et tombeur notoire, a besoin d’une faveur de la part d’Ellie, le deal est tout trouvé : elle lui rendra service contre des leçons très particulières... Un simple échange de bons procédés ? Pas si sûr…

_____

 

Mon avis :


Private lesson m'a beaucoup plu : c'est une lecture bien sympathique qui donne le sourire.

L'intrigue est prévisible, mais j'ai bien aimé la façon dont l'auteur évoque le sexe (sujet central de l'histoire) de façon assez suggestive : beaucoup de choses concernant les "cours particuliers" restent au stade d'allusions explicites ce qui donne un ton un peu décalé et un érotisme agrémenté d'une toute petite pointe de pruderie et de beaucoup d'humour.

L'héroïne, Ellie, est sympathique (même si elle semble parfois un peu trop naïve sur certains sujets pour une femme de vingt-huit ans) mais j'ai trouvé, Tyler, le héros encore plus attachant avec son étiquette de séducteur en série qui lui colle à la peau.

Par contre le roman m'a paru trop court. Certains aspects de l'histoire auraient mérités d'être un peu étoffés ou quelques chapitres ajoutés ici ou là, ce qui m'aurait permis de passer un peu plus de temps avec Ellie et Tyler…

Un très bon moment de lecture...

________________________________________________

mardi 12 juin 2018

Péril en mer d'Iroise - Jean-Luc BANNALEC

Pourquoi je le lis :


J'ai déjà lu les précédents romans de Jean-Luc Bannalec :

J'ai beaucoup aimé ces quatre romans, surtout pour la carte postale si pittoresque de la Bretagne que l'auteur nous offre à chaque fois.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


Immersion agitée en mer d'Iroise pour le commissaire Dupin, qui, de Douarnenez, à la découverte de l'histoire de la cité sardinière, jusqu'à l'île de Sein, mène l'enquête.

Trois cadavres en trois lieux de crime, et le commissaire Dupin est sur le pont ! Le premier corps est retrouvé au petit matin dans un local de la criée de Douarnenez ; la victime est une pêcheuse professionnelle. Sur l'île de Sein, une jeune chercheuse spécialiste des dauphins gît dans le cimetière dit "des cholériques". Le troisième cadavre, enfin, sur la presqu'île de Crozon, est celui d'un professeur de biologie à la retraite, passionné d'histoire. Ces trois meurtres sont liés, cela ne fait aucun doute... Mais qui pourrait être le coupable parmi les travailleurs de la mer ?

Périls et mystères en mer d'Iroise sont au cœur de cette cinquième enquête de Dupin, forte en iode ! 

_____

 

Mon avis :


 Péril en Mer d'Iroise n'est pas une lecture désagréable, mais elle ne m'a pas enthousiasmée non plus.

En effet, aucune surprise avec ce nouvel opus du commissaire Dupin : du pittoresque avec la Bretagne en premier plan et une enquête qui semble parfois secondaire.

L'image donnée de la Bretagne est tellement idéalisée (avec des personnages passionnés, mais qui parlent comme des guides sur n'importe quel sujet pourvu que cela concerne la Bretagne) que je ne l'ai pas reconnue. Personne ne se lance dans de tels exposés sur la culture, l'économie, l'écologie aussi bien que sur la politique ou l'histoire à la moindre occasion.

Concernant l'enquête, je suis restée dans le flou jusqu'au bout, d'autant que pour maintenir une part de mystère, l'assassin n'a pas l'occasion de s'exprimer après avoir été démasqué. On ne sait donc pas exactement ce qui l'a poussé à tuer trois personnes, ni même ce qui liait vraiment les trois victimes. C'est assez frustrant.
 
Pas sûre que je lise le prochain tome...

________________________________________________

samedi 9 juin 2018

Les petites distances - Camille BENYAMINA & Véronique CAZOT

Pourquoi je le lis :


C'est d'abord la couverture avec la jeune femme lisant dans son canapé qui a attiré mon attention sur cette bande-dessinée. Puis le résumé a piqué ma curiosité : comment ne pas s'intéresser à l'histoire de Max et Léo ?

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


"Je suis là.
Je suis Max.
On vit ensemble depuis deux semaines.
Enfin c'est surtout moi qui vis chez toi, mais je crois que je ne te dérange pas.
Tu ne m'entends vraiment pas ?"

Max est un homme tellement insignifiant qu'il finit par devenir vraiment invisible. Léo est une femme peureuse qui vit dans ses rêves. Max s'installe chez Léo et observe sa vie.

_____

 

Mon avis :


J'ai beaucoup aimé cette bande-dessinée, autant pour son histoire très touchante que pour les dessins doux et chaleureux, les deux s'harmonisant parfaitement pour nous immerger dans l'atmosphère intimiste de ce récit qui sort des sentiers battus. En effet, Max, devenu invisible à force d'indifférence, emménage chez Léo, jeune femme hantée par des terreur nocturnes et seule personne capable de percevoir ne serait-ce que vaguement la présence du jeune homme. Au fil de la cohabitation, une étrange relation se noue entre Léo et Max... 
 
J'ai trouvé que le dénouement arrivait un peu rapidement, surprenant le lecteur et changeant complètement la perspective qu'on avait de l'histoire de Léo et Max, mais cela ne m'a  pas empêcher d'adorer Les petites distances.

________________________________________________