mercredi 21 février 2018

Falaise des fous - Patrick GRAINVILLE

Pourquoi je le lis :


C'est d'abord la peinture de Monet en couverture qui a attiré mon attention sur ce roman dont le résumé a l'air passionnant.

En plus, c'est l'occasion de découvrir un auteur que je ne connais que de réputation.

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


1868-1927 : de l'invention de l'impressionnisme à la traversée de l'Atlantique par Lindbergh, un Normand établi à Étretat entreprend le récit de sa vie. Orphelin de mère, jamais reconnu par son père, il s'est installé chez son oncle, dans la splendeur des falaises, après avoir été blessé lors de la sanglante aventure coloniale en Algérie.

Sous son regard, un homme peint : c'est Monet. Pour le jeune homme, qui ne connaît rien à la peinture, c'est un choc. La naissance d'un art et d'une époque se joue là, et, dès lors, il n'aura de cesse d'en suivre les métamorphoses, guidé par deux amantes, Mathilde, une bourgeoise mariée, sensuelle, puis Anna, passionnée. Elles l’initient à Monet, présent de bout en bout, mais aussi à Courbet, Boudin, Degas, Flaubert, Hugo, Maupassant… Tous passent à Étretat ou dans son voisinage.

De la débâcle de la guerre de 1870 à la découverte de New York, de l’affaire Dreyfus au gouffre de la Grande Guerre, c'est tout un monde qui surgit, passe et cède la place à un autre. Dans la permanence des falaises lumineuses, la folie de Monet affrontant l'infini des Nymphéas. Le tout sous la plume d'un homme qui a beaucoup vécu, beaucoup ressenti, aimé et perdu.

Fresque historique vertigineuse, saga familiale et amoureuse, évocation puissante de la pulsion créatrice : avec Falaise des fous, Patrick Grainville signe son roman le plus accompli, le roman d'une vie.

_____

 

Mon avis :


Je ne suis pas arrivée à entrer dans le roman. C'est très bien écrit, d'une belle plume qui donne vie aux œuvres des artistes évoqués aussi bien qu'au quotidien des gens "plus ordinaires". Cependant l'auteur survole trop les choses pour que j'arrive à entrer dans l'histoire de cet homme qui a côtoyé les grands artistes de son époque sur la côte normande (mais après tout, le roman retrace les mémoires du narrateur sur une soixantaine d'années et on ne peut s'attendre à ce que tout soit détaillé comme je l'aime).

Ce roman n'est pas fait pour moi, tout simplement...

________________________________________________

2 commentaires:

Chez Laurette a dit…

J'étais sceptique lors de la présentation de ce roman dans l'émission "La Grande librairie", ton avis me confirme dans ce scepticisme. Je pense que je ne vais pas me risquer à le lire. Merci !

Matatoune Le Maguet a dit…

Comme toi, je n'arrive pas à rentrer dans l'histoire... Dommage !

Enregistrer un commentaire