lundi 4 juin 2018

Juste quelqu'un de bien - Angéla MORELLI

Pourquoi je le lis :


J'ai bien aimé les autres textes d'Angéla que j'ai lus et comme la quatrième de couverture de Juste quelqu'un de bien me tente beaucoup, je n'avais aucune raison de résister...

_____

 

En résumé (quatrième de couverture) :


À trente-quatre ans, Bérénice n’a plus aucune certitude. Tout ce qu’elle croyait savoir sur la vie a pris l’eau, elle multiplie les amants, mais ne tombe jamais amoureuse et, cerise sur le gâteau, voilà qu’elle n’arrive plus à écrire une ligne, alors que l’écriture est sa raison d’être. Heureusement, elle peut compter sur les trois femmes de sa vie : sa mère et sa grand-mère, avec qui elle partage une jolie maison cachée au cœur de Paris, et Juliette, son amie d’enfance. Mais ça ne suffit plus.
 
Bérénice n’a donc plus le choix. Elle doit enfin affronter les questions qu’elle a toujours refusé de se poser et accepter de faire une place… aux hommes de sa vie. En commençant par son père, dont elle ne sait rien, et par Aurélien, un homme surgi du passé, qu’elle vient de croiser et qui ne l’a pas reconnue.

_____

 

Mon avis :


J'ai passé un très bon moment avec Juste quelqu'un de bien, un roman qui verse un peu moins dans la comédie que les précédents livres de l'auteur que j'ai pu lire. Le ton est en effet peut-être un peu moins léger, avec une héroïne, Bénédicte, qui se remet totalement en question tant dans sa vie professionnelle que personnelle et qui, à travers ses fragilités, se révèle finalement très attachante.

De même le "héros", Aurélien, d'abord présenté comme l'homme idéal objet de tous les fantasmes de Bénédicte, est rapidement descendu de son piédestal pour en faire quelqu'un de plus humain et de ce fait de plus intéressant.
 
Si Juste quelqu'un de bien est avant tout une jolie histoire d'amour, une grande place est également laissée à d'autres aspects de la vie de l'héroïne (famille de femmes hautes en couleurs, quête du père, amitié avec une jeune maman surmenée, syndrome de la page blanche, etc) ce qui permet à l'intrigue de se démarquer des schémas habituels de la romance.

J'ai donc beaucoup aimé ce roman même s'il m'a semblé trop court : j'aurais bien passé un peu plus de temps avec Bénédicte et Aurélien...

________________________________________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire